répressif


répressif

répressif, ive [ represif, iv ] adj.
• 1795; méd. h. XIVe; du rad. de répression
Qui sert à réprimer. Loi répressive. Tribunal répressif. Les moyens répressifs de la société. Qui réprime. Politique répressive. « l'action répressive que la collectivité exerce sur le faible, le malade, l'inadapté » (Sartre).

répressif, répressive adjectif (latin repressum, de reprimere, réprimer) Qui sert à réprimer, dont le contenu est fait de contraintes : Une éducation répressive. Qui use de répression pour se faire obéir. Qui juge en matière pénale.

répressif, ive
adj. Qui réprime. Loi répressive.

⇒RÉPRESSIF, -IVE, adj.
Qui a pour but de réprimer. Autorité, éducation, force répressive; mesures répressives. Plus la loi sera répressive, plus l'esprit éclatera, comme la vapeur dans une machine à soupape (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 357). L'appareil répressif d'un gouvernement a toute la force des tanks et des avions. Il faudrait donc des tanks et des avions pour l'équilibrer seulement (CAMUS, Actuelles I, 1948, p. 156).
P. ext. [En parlant de pers.] Autoritaire. Avant, ils étaient autoritaires: « Les enfants sont faits pour obéir », disaient-ils. Ils se demandent comment ils ont pu être aussi répressifs (Le Point, 14 oct. 1974 ds GILB. 1980).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. La révolte (...) de Hoerdt ramène (...) l'attention sur les camisolages en croix et les cellules de force (...) rien n'illustre mieux la manière dont le répressif se confond avec le curatif dans ces maisons spéciales (H. BAZIN, Tête contre murs, 1949, p. 345).
Prononc. et Orth.:[], [--], fém. [-i:v]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. a) Méd. ca 1328 [date du ms.] « qui fait disparaître, qui résorbe (en parlant d'une enflure) » (Plantaire, éd. M. A. Savoie, p. 52, 9, hapax); b) dr. 1795 « ce qui réprime, contient dans les justes bornes » (SNETLAGE, Nouv. dict. fr. ds QUEM. DDL t. 11). a du lat. méd. repressivus, formé à partir de repressus, part. passé de reprimere (réprimer); b dér. de repressus d'apr. oppressif pour servir d'adj. à réprimer. Fréq. abs. littér.:67. Bbg. QUEM. DDL t. 13.

répressif, ive [ʀepʀesif, iv] adj.
ÉTYM. 1795, Journal des Arts et manufactures, no 2 (an III), p. 176; attestation isolée, XIVe, méd.; du rad. de répression.
1 Qui sert à réprimer. || Loi répressive (→ Neutraliser, cit. 2). || Déférer un coupable à la juridiction répressive.
2 Qui réprime. Répresseur. || Action répressive.
1 Aux regards de Félicité, Béatrix devina l'adoration intérieure qu'elle inspirait à son voisin et qu'il était indigne d'elle d'encourager, elle jeta donc sur Calyste en temps opportun un ou deux regards répressifs qui tombèrent sur lui comme des avalanches de neige.
Balzac, Béatrix, Pl., t. II, p. 425.
1.1 Pour pacifier un pays, il semble qu'il faille recourir aux moyens pacifiques. Cette énonciation paraît naïve; cependant, il n'y a pas longtemps qu'elle est acceptée des Gouvernements. Ils ont eu longtemps, et peut-être gardent-ils encore, une secrète tendresse pour les moyens répressifs.
L. H. Lyautey, Paroles d'action, p. 460.
2 (…) l'action répressive que la collectivité exerce sur le faible, le malade, l'inadapté (…)
Sartre, Situations II, p. 141.
3 Toute société de classes (et l'on n'en connaît pas encore d'autres) est une société répressive.
Nous savons avec quelle magnificence et comment le catholicisme joua son rôle dans la société répressive en Europe occidentale. État elle-même et rivale de l'État politique, l'Église offrait des possibilités de carrières « spirituelles ».
Henri Lefebvre, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 268.
3 (Personnes). Autoritaire. || Ce surveillant est tout à fait répressif.N. || « Une régression historique, fulmine un président de tribunal coté parmi les répressifs pourtant » (l'Express, 2 oct. 1978).
DÉR. Répressivement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • répressif — répressif, ive (ré prè ssif, ssi v ) adj. Qui a la vertu de réprimer. Lois répressives. •   Ce maître d humeur répressive.... Dit : je ne veux plus qu on écrive, BÉRANG. Denys.. ÉTYMOLOGIE    Lat. repressum, supin de reprimere (voy. réprimer) …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RÉPRESSIF — IVE. adj. Qui réprime. Lois répressives …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RÉPRESSIF, IVE — adj. Qui réprime. Lois répressives …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • répressive — ● répressif, répressive adjectif (latin repressum, de reprimere, réprimer) Qui sert à réprimer, dont le contenu est fait de contraintes : Une éducation répressive. Qui use de répression pour se faire obéir. Qui juge en matière pénale …   Encyclopédie Universelle

  • RÉPRESSION — Durkheim évoque l’hypothèse où serait réalisée la transparence sociale intégrale, une société monacale par exemple. Il se demande à quel principe un tel groupement pourrait devoir sa cohésion et son maintien. Il n’hésite guère: une société ne… …   Encyclopédie Universelle

  • Espagne franquiste — État espagnol Estado Español es 1939 – 1975 …   Wikipédia en Français

  • SOCIALISME - Socialisme et pouvoir — La question du pouvoir est une question centrale pour le socialisme. On peut l’envisager selon deux axes principaux: Quelle a été la doctrine marxiste léniniste quant à la prise du pouvoir et à la transition au socialisme, face aux conceptions et …   Encyclopédie Universelle

  • Charles Lucas — Pour les articles homonymes, voir Lucas. Métadonnées personne NOM Charles Lucas NOMS ALTERNATIFS COURTE DESCRIPTION jurisconsulte et administrateur …   Wikipédia en Français

  • Dictature de Franco — Espagne franquiste État espagnol Estado Español es 1939   1975 …   Wikipédia en Français

  • Espagne sous Franco — Espagne franquiste État espagnol Estado Español es 1939   1975 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.